Le Ventoux – Biosphère et Parc Naturel Régional,

Le Prieuré La Madelène - Séminaires, chambres d'hôtes et gîte en Provence

Le Ventoux – Biosphère et Parc Naturel Régional,

Bruno Pastouret / Publié le 25 mars 2021

Plus haut sommet du Vaucluse, le Ventoux, jailli au-dessus de la Provence, domine la plaine et les collines et attire clairement le regard et l’attention humaine. Vraiment, il fait rêver avec son sommet sauvage qui défie le vent, ses coteaux riches de cultures, ses lavandes et ses vignes, ses murs de pierres sèches et ses jolis villages. Comme nous, vous ne vous en lasserez pas.

Cette montagne présente à la fois une richesse végétale avec ses vastes forêts et sa grande variété de plantes et une richesse minérale aux abords de ses 1910 mètres d’altitude au sommet. Ici la végétation laisse place à un désert de roches calcaires qui lui donnent, côté sud sa couleur blanche si particulière qui lui vaut le surnom de Petit Kilimandjaro de Provence. Il est vrai que vu de la plaine on peut croire qu’il y a de la neige toute l’année, du fait de cet aspect lunaire.

De cette terrasse grandiose, il faut d’abord fermer les yeux et respirer. On y sent la Provence ! Celle qui se pare d’azur dès les 1ers beaux jours et qui offrent des senteurs inimitables, avec des paysages à se damner. Par temps dégagé, on découvre un panorama exceptionnel à 360 degrés sur toute la chaîne des Alpes, le Massif central et les Cévennes, la basse vallée du Rhône et Avignon, la Camargue, la plaine de la Crau et même la mer Méditerranée.

En fait, ce massif possède toutes les caractéristiques climatiques des Alpes du Sud, dont il est le chaînon le plus occidental. De méditerranéennes au bas, elles évoluent en fonction de l’altitude vers un climat tempéré puis continental de type montagnard au sommet. Plusieurs mondes en un seul et même lieu. Captivant. Cette conjugaison est à l’origine de la richesse de sa flore avec plus de 1 000 espèces de plantes sur cinq étages de végétation observés et de sa faune avec notamment plus de 100 espèces d’oiseaux…

La flore du Ventoux

Sur ses basses pentes ou à son pied la végétation est typique du climat méditerranéen, dominée par les arbres et arbustes à feuilles persistantes. On y trouve le chêne vert, le chêne kermès, le cèdre de l’atlas (le même que dans la forêt de cèdres du Luberon, tous deux provenant de la même campagne de reboisement), des pins dont le pin d’Alep et quelques cultures d’oliviers ou encore de lavande sur les piémonts. Quand les arbres s’espacent la garrigue offre une végétation colorée et parfumée : Iris nains, Thym, Romarin, chèvrefeuille romarin…

Puis un peu plus haut, la chênaie verte cède progressivement la place à la chênaie Blanche (dont les feuilles deviennent jaune or à l’automne),au buis omniprésent en sous-bois (dont le feuillage devient rouge à l’automne), à la lavande aspic et au genévrier. Au mois de mai, c’est une explosion de couleurs avec les fleurs roses du Saponaire des rochers, les fleurs jaunes du cytise et des genêts et les fleurs bleues, de l’Aphyllante de Montpellier. Dans les bois clairs on rencontre des orchidées. 

La végétation originale et variée de montagne offre l’essentiel de la richesse floristique du Ventoux. Les forêts de hêtres, de sapins, de pins sylvestre et surtout les landes et les pierriers. La fraîcheur montagnarde permet aussi à plusieurs variétés d’orchidées de fleurir comme l’Orchis pâle (rare et seule en Vaucluse) qui arpente le Ventoux.

Le sommet lui est le paradis des petites plantes résistantes au vent et au froid, colorées pour se protéger des rayons ultraviolets. La plante vedette de cet étage est certainement l’Iberis de Candolle. Au milieu de cet apparent désert de pierres se cache en réalité une grande variété d’espèces végétales d’affinités alpines, dont certaines sont extrêmement rares voire endémiques. D’innombrables variétés à regarder, contempler et surtout ne pas ramasser !

La faune du Ventoux

Les grands ongulés sont revenus avec le reboisement des pentes du Ventoux. Outre le sanglier, se sont aujourd’hui parfaitement acclimatés des cerfs (il est d’ailleurs proposé à l’automne de dormir dans les arbres pour découvrir le brâme du cerf. Etonnante rencontre. Se renseigner auprès des offices de tourisme), des chamois, des mouflons et des chevreuils. Mais aussi des lièvres, des lapins, des renards et des blaireaux.

L’avifaune quant à elle comprend 120 espèces de rapaces ou de nicheurs, dont certaines sont rares comme la Gélinotte des bois, la Chouette de Tengmalm (issue des grandes forêts nordiques boréales, a fréquenté le flanc nord du Ventoux dans les années 1960) ou le Faucon pèlerin. Le rapace le plus emblématique du Ventoux est sans nul doute le circaète Jean-le-Blanc, un grand migrateur ne se nourrissant que de reptiles dont sans doute, la vipère d’Orsini, une petite vipère inoffensive et très craintive, qui compte une douzaine de populations très localisées en France, dont celle du mont Serein au Mont Ventoux.

A Aurel, le sentier de découverte « Grande faune du Ventoux » permet de découvrir la faune sauvage forestière et de profiter de belles vues sur la Montagne de Lure et le Pays de Sault, via un parcours de 2 heures, aménagé (aire de pique-nique, observatoires dans les arbres) et équipé pour être également parcouru de nuit.

Et ses classements alors ?

Sachez que pour le protéger, le Ventoux bénéficie de deux classements et non des moindres :

D’abord, le Ventoux est reconnu comme l’une des 14 Biosphères de France. Ce label décerné par l’UNESCO à un territoire, reconnait la capacité de sa population à vivre dans un environnement exceptionnel tout en le préservant.

Avec ses multiples milieux naturels, le mont Ventoux offre un milieu de vie favorable à un peuplement varié. Mêlant résineux et feuillus, affleurements rupestres et couvert épais il est une excellente niche écologique, un périmètre restreint où se concentrent de nombreuses espèces.

Pour en savoir plus, c’est par ici : bit.ly/reservedebisophere-MontVentoux

En plus de la réserve de la biosphère le massif du Ventoux est couvert par de nombreux périmètres de protection, comme des contrats Natura 2000, qui s’appliquent dans les gorges de la Nesque, la vallée du Toulourenc, et sur le sommet et les crêtes.

Dans la lignée d’une protection de la nature associant les populations locales, en 2020, le Mont Ventoux a été classé comme 9ème Parc naturel régional de la région Sud.

Sa zone où se situe Malaucène et le Prieuré La Madelène comprend une grande diversité de paysages et de milieux avec 58 % d’espaces naturels et 33 % d’espaces agricoles.

Une telle reconnaissance va permettre de préserver encore davantage ce territoire et l’art de vivre de sa population « Ce joyau aux multiples atouts faunistiques et floristiques méritait de bénéficier d’une surveillance accrue afin de sanctuariser avec bienveillance ce paradis terrestre de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ».

Pour plus d’infos, allez donc naviguer sur le site du Parc :  bit.ly/ParcduVentoux

Balades et randonnées au Ventoux.

Le Ventoux est le paradis des sportifs prêts au défi personnel et physique de son ascension, mais il est aussi un lieu unique très apprécié pour la marche à pied car il y est proposé de nombreux circuits de tous niveaux qui permettent de s’évader dans une nature encore sauvage et préservée.

En revanche, ne jamais oublier que les récits de personnes qui ont dû braver des conditions extrêmes ne manquent pas. Le mythe du Géant de Provence est aussi dû à la crainte qu’il inspire, car là-haut le temps est loin d’être toujours clément. Son altitude entraîne des différences de température avec la plaine et parfois, même en plein été, un vent à « décorner les boeufs », le brouillard ou de fortes pluies peuvent jouer les trouble-fête et rendre l’escapade… Disons « mémorable » !

Aussi on ne saurait que trop conseiller à ceux qui partent à sa découverte de vérifier la météo et de ne pas oublier d’emmener une veste ou mieux un coupe-vent. A cette altitude, il fait frais ! Même en Provence… Il existe d’ailleurs un diction qui le rappelle : « Quand le Ventoux a son chapeau, s’il ne pleut pas maintenant, il pleuvra bientôt“. La montagne reste pour la population environnante un marqueur météorologique très important.

Focus sur deux ascensions hors du commun

Sur les pas de Pétrarque

La première ascension du Ventoux dont nous avons conservé la trace fut celle du poète italien, originaire de toscane (et sacré de son vivant « Roi des Poètes » en 1340), Pétrarque, qui décida de s’installer à Fontaine-de-Vaucluse pour ne pas s’éloigner de son Amour, Laure de Noves.

Amour qui resta platonique, celle-ci étant déjà mariée. Il en fit sa muse et lui dédia, à elle et à la Fontaine, un ouvrage de 366 poèmes appelé Le Chansonnier (Canzionere). Il retourna définitivement en Italie à la mort de Laure, emportée par la peste en 1348.

En 1335, il parvint au sommet du géant de Provence et non par le versant le plus aisé puisqu’il partit de Malaucène et emprunta la voie du Nord. Dans une lettre au moine Da Borgo San Sepolcro il décrit la mer de nuages qui roule à ses pieds, la lutte de l’ombre et de la lumière et l’âpreté sublime de ces visions.

L’ascension nocturne

Voilà une expérience mémorable ! Durant tout l’été des guides proposent l’ascension nocturne du « Mont Chauve » (un autre de ses surnoms), ponctuée par l’observation du lever de soleil : au menu une montée de 12 km à travers la forêt puis le désert de pierres, 1400 m de dénivelé et 5 bonnes heures de marche. La descente est tout aussi magique. A ce sujet vous pouvez vous renseigner auprès de l’Office de tourisme Ventoux-Provence.

Vous trouverez ici les fiches randonnées de 10 balades incontournables autour du Ventoux : 
bit.ly/randos-Ventoux

Les routes se prêtent aussi très bien au plaisir de la moto. Mais ceci est un autre sujet sur lequel nous ne manquerons pas de revenir une prochaine fois.

Nous considérons qu’il est un vrai privilège de vivre ici, à Malaucène, au pied du Mont Ventoux. Un privilège qu’on se devait de vous partager un peu : nous vous accueillerons avec grand plaisir pour un séjour sans nul doute ressourçant, au Prieuré La Madelène.

Partagez cet article :

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*